PIERRE LOTI VE AZİYADE

Galip BALDIRAN

Özet


La turcophilie de Pierre Loti commence par son premier roman
Aziyadéau moment où il tombe amoureux d’une jeune femme musulmane
au nom de Hatice. L’auteur fait toujours des prévisions météorologiques
comme s’il ne veut rien dire. Loti, narrateur-protagoniste en nous racontant
son aventure amoureuse, faitsentir sa peur devant la fuite du temps. La mer
et les femmes deviennent pour lui deux moyens d’apaiser cette peur. Le
temps signifie la vie, la fuite de belles choses. Dans le roman, un homme
aime une femme, ils ne sont pas libres,ils se sont séparés par la religion,
mœurs et par d’autres différences. Pour Loti, İstanbul est un lieu où l’on
peut vivre en toute liberté, d’une façon insouciante et inconnue. Il sentait
toujours en lui le mystère d’une ville cosmopolite où il s’efforçait de vivre
comme un Turc. L’auteur prend beaucoup de plaisir à se déguiser en
costume local des pays qu’il a visités. De ce point de vue, on peut le
considérer comme un type baroque. Il exige tout le temps de la liberté,
déteste la monotonie pour qui cet état signifie la mort. Loti est pris pour
espion par certains auteurs en Turquie. Or, il l’a toujours défendue jusqu’à sa
mort. En écrivant Aziyadé,il a éveillé une grande curiosité en France pour la
Turquie ainsi qu’en Europe. Grâce à lui, la Turquie et l’Orient deviennent un
centre d’attrait. Loti s’est appliqué à supprimer de vieux préjugés contre les
Turcs.


Anahtar Kelimeler


Loti, Aziyadé, İstanbul

Tam Metin:

PDF

Refback'ler

  • Şu halde refbacks yoktur.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.